HARNAIS DE TRAVAIL, DE SECOURS ET D’ALPINISME

NORMES DE RÉFÉRENCE : EN 358 / EN 361 / EN 813, EN 1497 / EN 1498 / EN 12277


7H103, 7H121, 7H123, 7H123AF, 7H125, 7H126, 7H127, 7H133, 7H134, 7H135, 7H136, 7H137, 7H138, 7H142, 7H144, 7H151, 7H152, 7H153, 7H154, 7H156, 7H157, 7H159AF01, 7H159AFO1, 7H160, 7H161, 7H164, 7H165, 7H166, 7H170

L’exécution de contrôles périodiques réguliers (à intervalles fixés par le fabricant) est indispensable pour garantir l’efficacité continue et la durabilité de l’EPI, dont dépend la sécurité même de l’utilisateur. L’exécution des contrôles périodiques ne dispense pas l’utilisateur de l’obligation d’effectuer les contrôles avant et après chaque utilisation, ni de demander un contrôle périodique extraordinaire lorsque des événements exceptionnels se produisent (ex. : toute chute, même d’une hauteur modérée, tout changement d’utilisateur, etc.) ou en cas de doute sur le bon fonctionnement de l’EPI. Attention ! Après avoir effectué le contrôle périodique, la personne en charge du contrôle est responsable du bon fonctionnement d’un EPI. Le contrôle doit être effectué avec le plus grand sérieux, sans précipitation et sans sauter aucune étape : c’est la seule manière de ne pas prendre de risques inutiles.

Le contrôle périodique d’un EPI doit être effectué :

  • au moins tous les 12 mois, en cas d’utilisation normale ;
  • au moins tous les 6 mois, en cas d’utilisation intensive ou dans des milieux agressifs (ex. : milieu marin) ;
  • en présence d’anomalies rencontrées lors des contrôles effectués avant et après chaque utilisation ;
  • chaque fois qu’il y a un changement d’utilisateur ;
  • en remplissant la fiche destinée au contrôle périodique général, incluse dans le présent manuel ;
  • uniquement par le fabricant ou par une personne compétente habilitée par le fabricant.

La fiche du contrôle périodique doit être remplie :

  • en suivant les instructions reportées dans la procédure d’examen spécifique de chaque EPI (vérifier les dernières mises à jour sur le site ppe.climbingtechnology.com) ;
  • en consultant la documentation photographique à la fin de chaque procédure ;
  • en consultant les instructions d’utilisation de l’EPI, ou en les téléchargeant sur le site www.climbingtechnology.com;
  • en examinant l’EPI dans un endroit qui convient, ordonné et bien éclairé.

La fiche annuelle de contrôle périodique est composée d’une check-list où le résultat du contrôle doit être indiqué pour chaque étape de la procédure :

  CONFORME
L’EPI est en bon état est peut être utilisé en toute sécurité.

NON CONFORME
L’EPI présente des détériorations moyennes/importantes, qui compromettent ses fonctionnalités premières et, par conséquent, il doit être mis au rebut. Signaler les détériorations observées dans la case « OBSERVATIONS ».

À VÉRIFIER
L’EPI présente une ou plusieurs détériorations légères qui ne compromettent pas ses fonctionnalités primaires. Signaler les détériorations observées dans la case « OBSERVATIONS ».

SUBSTITUTION REQUISE
On observe qu’une pièce remplaçable de l’EPI est détériorée ou manquante : signaler l’anomalie dans la case « OBSERVATIONS ». À la fin du contrôle, en l’absence d’autres détériorations et si l’on a procédé au remplacement de la pièce, l’EPI pourra être déclaré conforme ; dans le cas contraire, l’EPI devra être mis au rebut. Sauf indication contraire, la substitution pourra être effectuée uniquement par le fabricant, par un personnel formé par le fabricant ou par une personne compétente habilitée par le fabricant. Les pièces pouvant être remplacées, si présentes, sont listées dans la procédure d’examen de l’EPI concerné et précisées avec l’ordre d’achat afférent.

Observations :

  • Tout EPI peut être composé aussi bien de pièces primaires (ayant une fonction structurelle/de sécurité), que de pièces secondaires (ayant des fonctions accessoires) : selon le jugement de la personne en charge du contrôle, les détériorations présentes sur des éléments secondaires pourraient avoir un poids minime dans la détermination de la non-conformité de l’EPI. Les pièces primaires et secondaires de chaque EPI sont listées dans la procédure d’examen afférente.
  • Les données relatives au modèle, au code, au numéro de série, à l’année de fabrication et à la norme peuvent être retrouvées dans le marquage placé sur l’EPI, après consultation du paragraphe afférent dans les instructions d’utilisation.
  • La durée de vie de l’EPI est indiquée dans les instructions d’utilisation afférentes qui devront obligatoirement être jointes à la fiche de contrôle périodique.
  • • Pour pouvoir effectuer la procédure de contrôle, l’EPI devra être nettoyé comme indiqué dans les instructions d’utilisation afférentes. Un EPI pas assez propre pourra être déclaré non conforme car impossible à examiner dans des conditions optimales.

Au terme de la procédure de contrôle, l’équipement pourra être déclaré : CONFORME, NON CONFORME ou À VÉRIFIER. Dans le dernier cas, les légers défauts auxquels prêter attention lors des contrôles avant et après utilisation seront indiqués dans les observations. Il revient à la personne en charge du contrôle de définir si l’intervalle de temps avant le contrôle périodique suivant doit être plus court que les 12 ou 6 mois prévus.

Checking procedures

NOMENCLATURE

PIÈCES PRIMAIRES : sangles, coutures de sécurité, points d’attache, boucles de réglage et de fermeture

PIÈCES SECONDAIRES : rembourrages, passants, élastiques arrières, coutures autres

PIÈCES REMPLAÇABLES : /

1) VÉRIFICATION GÉNÉRALE ET DES ANTÉCÉDENTS

1.1 – Vérifier la présence et la lisibilité des données du marquage, en particulier le marquage CE et la norme EN de référence.

1.2 – Vérifier que le dispositif n’a pas dépassé la durée prévue de stockage et/ou d’utilisation.

1.3 – Vérifier que chaque pièce du dispositif est intacte et complète (il est conseillé d’effectuer une comparaison avec un produit neuf).

1.4 – Vérifier que le dispositif n’a pas été modifié en dehors de l’unité de production ni révisé dans un endroit non autorisé.

1.5 – Vérifier que le dispositif n’a subi aucun événement exceptionnel (ex. chute de hauteur, choc violent, etc.). Même si aucun défaut ou détérioration n’est constaté lors de l’examen visuel, sa résistance initiale pourrait avoir sérieusement diminué.

2) VÉRIFICATION VISUELLE

2.1 – CONTRÔLE DES SANGLES

  • Vérifier l’absence de coupures, d’abrasions, d’effilochages, de signes d’usure, de corrosion et de traces de substances chimiques. Contrôler les sangles de la ceinture, des tours de cuisse, des bretelles, des éléments de connexion entre les pièces et, si présents, des points d’attache textiles. Faire attention à contrôler aussi les parties masquées par les boucles, les anneaux, les croisements de sangles et les éléments de confort.
    Attention ! Contrôler avec une plus grande attention les sangles en contact avec, si présentes, les boucles de fermeture et le point d’attache pour le connecteur harnais torse/ceinture.

2.2 – CONTRÔLE DES COUTURES DE SÉCURITÉ

  • Les coutures de sécurité se distinguent des autres par leurs grandes dimensions et par leur couleur qui est différente de celle des sangles. Vérifier l’absence de fils coupés, tirés ou distendus, de signes d’usure, d’abrasions, de corrosion et de traces de substances chimiques. Vérifier les coutures sur les sangles des tours de cuisse, de la ceinture, des bretelles, des connexions entre les différentes pièces et, si présents, des points d’attache textiles. Faire attention à contrôler aussi les coutures aux terminaisons, au niveau des croisements de sangles et dans les zones masquées par les boucles et par les éléments de confort.

CONTRÔLE DES PIÈCES MÉTALLIQUES (POINTS D’ATTACHE, BOUCLES, ETC.)

  • Contrôler tous les points d’attache présents : ventral, latéraux, sternal et dorsal. Contrôler toutes les boucles présentes : sur la ceinture, les tours de cuisse, les bretelles et sur les points de connexion entre les pièces. Vérifier l’absence de déformations, de coupures, de fissures, d’oxydation et de corrosion.
  • Vérifier l’absence de résidus à l’intérieur des cavités et des interstices.

2.4 – CONTRÔLE DES AUTRES COMPOSANTES

  • Vérifier l’état des rembourrages des parties dorsales, des tours de cuisse et des bretelles. Vérifier l’absence de coupures, d’abrasions, d’effilochages, de signes d’usure, de corrosion et de traces de substances chimiques. Vérifier également l’état des coutures présentes sur ces éléments.
  • Vérifier l’état des porte-matériel. Vérifier l’absence de coupures, d’abrasions, d’effilochages, de signes d’usure, de corrosion et de traces de substances chimiques.
    Attention ! Bien que les porte-matériel ne soient pas des composantes structurelles, ils représentent un danger lorsqu’ils sont détériorés car le matériel qui y est accroché peut potentiellement se décrocher et tomber. Il est conseillé d’enlever les éventuels porte-matériel endommagés en notant la modification sur la fiche de contrôle périodique.
  • Vérifier l’état des passants de la sangle (élément non structurel). Vérifier l’absence de coupures, d’abrasions, d’effilochages, de signes d’usure, de corrosion et de traces de substances chimiques.

3) VÉRIFICATION FONCTIONNELLE

3.1 – BOUCLES DE FERMETURE

  • Vérifier que les boucles de fermeture peuvent s’ouvrir et se fermer de manière fonctionnelle et sans rencontrer d’obstacle.

3.2 – BOUCLES DE RÉGLAGE

  • Les boucles de réglage de la ceinture, des tours de cuisse et des bretelles doivent permettre le réglage de la taille sans être entravées à aucun moment. Elles doivent maintenir la sangle bloquée et le déblocage ne doit pouvoir avoir lieu qu’en agissant manuellement sur la boucle.

3.3 – ÉLASTIQUES

  • Les élastiques arrière des tours de cuisse doivent être intacts et fonctionnels.

3.4 – CONNEXION DU HARNAIS TORSE (SI PRÉSENT)

  • Vérifier que le harnais cuissard se connecte correctement au harnais torse, comme illustré dans les instructions d’utilisation.
  • Vérifier la présence du connecteur PILLAR EVO SGL / PILLAR PRO TGL.
    Attention ! Dans le cas où le connecteur serait différent de celui d’origine, le remplacer par un connecteur PILLAR EVO SGL / PILLAR PRO TGL en reportant son numéro de série sur la fiche, dans la case des observations.
  • Vérifier l’état du connecteur en suivant la procédure d’examen afférente et les instructions d’utilisation.

Photo doc.

CONFORME L’EPI est en bon état est peut être utilisé en toute sécurité.
NON CONFORME L’EPI présente des détériorations moyennes/importantes, qui compromettent ses fonctionnalités premières et, par conséquent, il doit être mis au rebut. Signaler les détériorations observées dans la case « OBSERVATIONS ».
À VÉRIFIER L’EPI présente une ou plusieurs détériorations légères qui ne compromettent pas ses fonctionnalités primaires. Signaler les détériorations observées dans la case « OBSERVATIONS ».
SUBSTITUTION REQUISE On observe qu’une pièce remplaçable de l’EPI est détériorée ou manquante : signaler l’anomalie dans la case « OBSERVATIONS ». À la fin du contrôle, en l’absence d’autres détériorations et si l’on a procédé au remplacement de la pièce, l’EPI pourra être déclaré conforme ; dans le cas contraire, l’EPI devra être mis au rebut. Sauf indication contraire, la substitution pourra être effectuée uniquement par le fabricant, par un personnel formé par le fabricant ou par une personne compétente habilitée par le fabricant. Les pièces pouvant être remplacées, si présentes, sont listées dans la procédure d’examen de l’EPI concerné et précisées avec l’ordre d’achat afférent.
  • Sangle qui a subi un écrasement.


    fa-trash

    Sangle présentant une légère coupure sur la partie externe.


    fa-eye
  • Sangle trouée.


    fa-trash

    Sangle présentant des traces de brûlure dues à la proximité avec une source de chaleur.


    fa-trash
  • Sangle présentant des traces de brûlure dues au contact avec un corps brûlant.


    fa-trash

    Sangle extrêmement usée à proximité du point d’attache ventral.


    fa-trash
  • Sangle extrêmement usée à proximité des croisements de sangles.


    fa-trash

    Sangle usée présentant un effilochage évident.


    fa-trash
  • Couture de sécurité usée.


    fa-trash

    Couture de sécurité présentant des fils coupés.


    fa-trash
  • Couture de sécurité présentant un début de déchirement.


    fa-trash

    Point d’attache présentant une abrasion évidente.


    fa-trash
  • Point d’attache présentant une trace de coupure.


    fa-trash

    Rembourrage détérioré. Attention ! Vérifier attentivement les sangles structurelles éventuellement présentes au-dessus et en dessous du rembourrage. On observe dans l’image, une trace de coupure (légère) à droite, sur la sangle.


    fa-trash
  • Rembourrage très usé. L’usure des parties non structurelles ne doit pas être sous-estimée parce qu’elle peut être un indicateur général de l’état d’usure de l’EPI


    fa-trash